01 40 52 85 10 secretariat@inacs.fr
Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

COMPRENDRE LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX, AGIR ET LES PREVENIR

11 février - 12 février

OBJECTIFS
• Identifier les risques psychosociaux comme un risque professionnel.
• Acquérir des connaissances sur la notion de risques psychosociaux, différencier
les familles de risques psychosociaux.
• Le rôle des IRP dans la prévention des risques psychosociaux.

PUBLIC CONCERNÉ
• Tout public.

PROGRAMME DU STAGE
1. Connaître le dispositif légal et réglementaire sur les risques psychosociaux
   – Enjeux du cadre juridique et obligations légales de l’employeur.
   – Principes généraux de prévention et notion de risque.
   – Evaluation des risques et mise à jour du document unique.
   – Obligation de sécurité de résultat de l’employeur.
   – Rôles et attributions étendus du CHSCT (CSSCT) et du médecin du travail.
2. Diagnostiquer les risques psychosociaux dans l’entreprise
   – Les enjeux du diagnostic.
   – Pluridisciplinarité, complémentarité et coordination des acteurs.
   – Intervenant en Prévention des Risques Professionnels et pluridisciplinarité/Institutions Représentatives du Personnel (IRP)/CHSCT (CSSCT).
   – Repérer et analyser les indicateurs d’alerte dans l’entreprise.
3. Prévenir les risques psychosociaux dans l’entreprise
   – Elaborer un dispositif global de prévention des risques psychosociaux.

MÉTHODES PÉDAGOGIQUES
• Apports théoriques et techniques.
• Analyse des cas pratiques.

DURÉE DU STAGE
2 jours.

DURÉE DU STAGE
600 euros TTC / personne pour la durée
du stage citée ci-dessus.
(Nous vous invitons à vous munir de votre
Code du travail ainsi que de votre accord de
branche et éventuellement de vos accords
d’entreprise)

LES MODALITÉS DE LA PRISE EN CHARGE DE LA FORMATION

LE MAINTIEN DE SALAIRE
L’article L. 2145-6 du Code du travail est désormais rédigé comme suit : « le salarié bénéficiant du congé de formation économique, sociale et syndicale a droit au maintien total par l’employeur de sa rémunération ».
En conséquence, les salariés partis en CFESS n’ont plus à subir une perte de salaire ; la Confédération n’a plus à indemniser des pertes de salaire ; le salaire et les cotisations sociales afférentes doivent être intégralement maintenus sur le bulletin de salaire.
Ces nouvelles règles s’appliquent « aux rémunérations correspondant à un congé de formation économique, sociale et syndicale effectué postérieurement à sa publication », c’està-dire depuis le 23 septembre 2017. Il existe depuis une possibilité de déduction de la contribution AGFPN dans les conditions définies par décret. Cela signifie la fin du système de remboursement à l’employeur par l’organisation syndicale.
UTILISATION DU BUDGET DE FONCTIONNEMENT
Concernant la participation du CSE, celui-ci résulte des dispositions du Code du travail, il permet notamment aux élus titulaires du CSE de bénéficier de 5 jours de formation économique (art. L.2315- 63) et selon la taille de l’entreprise de 3 à 5 jours de formation dans le domaine de “la santé, sécurité et condition de travail” (art. R. 2315-9) pour l’ensemble de la délégation du personnel (art. R. 2314-1).
Le coût et les frais de stage sont imputés sur le budget de fonctionnement, l’employeur a en charge le maintien des salaires pour la formation économique.
Pour “la santé, sécurité et condition de travail” l’employeur prend aussi en charge les frais de déplacement et de séjour (art. R. 2315-20). Il est possible de prévoir dans le règlement intérieur du comité, une ligne qui prévoit un pourcentage du budget qui prendra en charge les élus suppléants et représentants syndicaux au CSE. En effet, le maintien du salaire, par l’employeur, des membres suppléants du comité participant à une formation économique et sociale n’est pas prévu par le Code du travail.
Les Comités sociaux et économiques peuvent aussi allouer sur leurs budgets des œuvres sociales des indemnités aux salariés partant en congé de formation syndicale, sans aucune distinction entre eux.
La FGTA-FO encourage les syndicats à négocier des accords de droit syndical dans les entreprises pour lesquelles il n’existerait aucune disposition en la matière.

Détails

Début :
11 février
Fin :
12 février
Catégorie d’Évènement: